Livraison 24H
Page d'accueil Ylea YLEA / Comment monter un cas concret de simulation en secourisme ?

Comment monter un cas concret de simulation en secourisme ?

Comment monter un cas concret de simulation en secourisme ?

Lors de votre formation que ce soit du PSC, SST, PSE, AFGSU… l’animation de vos journées passe par une planification mêlant théories, ateliers pratiques et mises en situation.

Pour organiser vos cas concrets, il ne faut pas hésiter à se faire un « book » de cas pour chacun des thèmes à aborder.

Il faut d’abord choisir un thème dont on va imaginer un scénario. Celui-ci devra avoir des objectifs et définir des points essentiels que le stagiaire et le formateur devront valider.

Scénario = Des objectifs et des points essentiels à valider.

Il faudra que ce cas ait un contexte, des ressources matérielles et de la crédibilité. Un cas concret ne sera jamais réel mais il devra s’en rapprocher le plus possible.

Réalisme = Il se passe tel évènement, dans tel environnement. Et pour cela je vais avoir besoin de tel matériel. De préférence, commencez avec une victime simulée avant si besoin de passer sur un mannequin inerte.

Ensuite viens le moment du briefing ; Il se fait en plusieurs temps :

- On informe la victime simulée de ce qu’elle va devoir simuler, de ce qu’on attend d’elle et de ce qu’il sera attendu de la part du stagiaire. La victime simulée ne doit pas improviser, interpréter les consignes ou risquer de conduire le stagiaire à l’erreur.

- On informe les observateurs membres du groupe d’élèves sur l’attitude qu’ils devront avoir durant le cas. En général, il sera demandé d’observer et de ne pas parler. Si le cas prévoit des témoins, le formateur donnera également les consignes.

- Enfin avant de rentrer en scène, le formateur va informer le stagiaire pour mettre en place la scénette. Il va lui indiquer comment s’est déroulé l’alerte et donner les informations nécessaires pour que le stagiaire rentre sur le lieu de l’intervention. Il lui indiquera aussi si elle intervient seule ou si des témoins sont présents.

Le briefing est un moment bienveillant qui amorce la situation, le qui fait quoi et les consignes à tous les participants.

Déroulement : Le cas doit se dérouler dans une ambiance sereine et calme. Le stagiaire doit pouvoir se concentrer pour réaliser sa pratique. Le stagiaire doit être valorisé. Le cas concret pourra être stoppé si la victime simulée ou le stagiaire sont mis en danger. Le formateur ne pourra pas laisser se réaliser des actions qui mettent en danger la victime que ce soit réellement (dans la scénette) ou médicalement (réaliser un geste qui aggraverait l’état de la victime simulée).

Lorsque le formateur stoppe le cas concret, au cours ou en fin de scénarios, il est nécessaire de réaliser le débriefing du cas. Il s’agit d’un retour d’expérience, l’analyse du cas et de la pratique.  C’est un moment de réflexion, de discussion et d’échanges entre stagiaires et formateurs sous le guidage de ce dernier.

Le débriefing donne la parole aux stagiaires intervenants, puis à la victime simulée, aux stagiaires observateurs. Le formateur ne donne pas d’avis mais anime la discussion au regard des points essentiels qui étaient à valider. Le jugement n’a pas sa place dans le débriefing. C’est orienter, guider, faire à nouveau pour arriver sur les objectifs, points et messages à atteindre.

Les échanges doivent permettre aux participants de faire part de leurs ressentis (émotions), à l’analyse (action menée par rapport à l’action attendue, l’exploration des erreurs et enfin la synthèse permettant de dégager les points positifs et axes d’amélioration.

James IACINO.



Auteur .

vous propose : Comment monter un cas concret de simulation en secourisme ?
Les commentaires des internautes
Ajouter un nouveau commentaire

M’avertir lorsqu’une réponse est postée