Chat Chat Rappel Rappel Laissez-nous un message Rappel
4.7
/5
L'oeil de l'expert - Ylea

Votre recherche l'oeil de l'expert

Retour
Partager

Prévenir le risque d'intrusion.

Prévenir le risque d’intrusion

 

Définition :

Il est lié principalement aux cambriolages et actes de vandalisme, voire à la prise d’otages, ou aux attentats.

 

Comment empêcher l’intrusion et intervenir efficacement ?

 

Les moyens mécaniques :

 

- Les portes périmétriques du bâtiment seront blindées et certifiées au minimum NF BP1, BP2 voire BP3 . (les portes certifiée NF BP1 ne résistent que 5 minutes aux tests normalisés d’effraction, contre 10mn pour BP2, et 15mn pour BP3 )

- Les murs périmétriques du bâtiment seront pleins en béton armé, parpaings, briques, pierres, d’au moins 15 cm d’épaisseur. S’ils sont en bardage double-peau de tôle, (hyper marché par exemple), les deux parois seront en tôle d’au moins 3 mm d’épaisseur.

- Les fenêtres seront équipées de verre « anti-intrusion » certifié NF ou EN . Attention, le verre certifié NF retardateur d’effraction, rallonge le temps d’effraction, mais ne l’empêche pas, à la différence du verre anti-effraction qui lui nécessite des moyens beaucoup plus importants et du temps pour être détruit.

- Les volets seront massifs en bois de 30 mm d’épaisseur ou en aluminium voir en acier et certifiés NF A2p.

- Le barreaudage sera réalisé avec des barreaux ronds de 2,5 cm de diamètre, ou carrés de 2cm de côté. Les barreaux seront espacés de 11 cm au maximum, pour en limiter le risque d’écartement. Attention, on ne met jamais de barreaux ni de volet électrique à des fenêtres de chambre ou de dortoir. En cas d’incendie, il devient impossible d’évacuer rapidement y compris avec les pompiers, par les fenêtres si c’est le seul moyen empruntable.

- Les toitures en tuiles ou ardoises, ainsi que les exutoires de fumée d’incendie, seront doublées par une grille fixée à la charpente par en dessous.

- Les clôtures et portails périphériques (entourant le terrain) auront une hauteur de 2,50 mètres et comporteront un bavolet incliné à 45°de 50 cm de long en leur sommet. Si elles sont en grillage, le fil sera au minimum d’un diamètre de 5 mm pour résister aux découpes faciles.

 

Les moyens électroniques :

 

- L’installation d’une détection automatique d’intrusion sera étudiée au cas par cas. Dans tous les cas, elle devra prendre en compte la périphérie, la périmétrie et la volumétrie du bâtiment. Plus l’intrus est détecté en amont des murs, moins il a de chance de pénétrer le bâtiment. Le matériel sera certifié NF A2p un , deux, ou trois boucliers. Par exemple une alarme centrale PPMS autonome.

- Un équipement de vidéosurveillance est fortement recommandé, (y compris chez le particulier). Il faut qu’il respecte la loi, et ne filme la voie publique que dans le cas d’un établissement à risque d’attentat ou de hold-up, par exemples, et que ses abords filmés soient délimités par autorisation préfectorale. On ne peut pas filmer ses voisins. Il doit être mentionné par des panneaux affichage d'établissement sous vidéoprotection prévenant tout visiteur, qu’il est filmé, et faire l’objet d’une autorisation préfectorale pour les établissements ouverts au public.

- Un abonnement à une station centrale de télésurveillance est une bonne solution, car elle surveille votre établissement 24h /24 et 365 jours par an. Il faut impérativement que le doute sur la réalité de l’alarme puisse être levé à distance par vidéo, depuis la station centrale. Elle peut ainsi déclencher l’intervention de la police ou des pompiers, dans la minute qui suit l’intrusion. Ce n’est pas le cas avec l’envoi d’un agent d’intervention et de contrôle qui va mettre au moins 15 minutes pour arriver sur les lieux et lever le doute sur la réalité de l’alarme (il est tenu de respecter le code de la route et n’est pas prioritaire).

 

Les moyens humains.

Repérer et dissuader :

 

En plus des moyens mécaniques et électroniques, il peut être prévu des rondes ou des visites du site (police, agent de sécurité, voisins vigilants etc.).

On peut aussi prêter son local à une personne de confiance pendant son absence. Elle l’occupera ainsi, montrant une action de surveillance.

Un chien peut aussi être dissuasif. Mais attention, il faut qu’il soit dans le logement, ou sinon sur le terrain attaché à un trolley aérien lui permettant de se déplacer mais pas à moins de 2 mètres de la clôture, si vous ne le surveillez pas directement. Sans ces dispositions, au cas où un enfant escaladerait la clôture pour récupérer un ballon, et se ferait mordre, vous seriez responsable.

 

Intervenir :

 

L’article 73 du code de procédure pénale permet à toute personne d’appréhender l’auteur d’un délit ou crime flagrant punit d’une peine d’emprisonnement, afin de le conduire devant un officier de police judiciaire.

Évidemment il y a un risque. Les délinquants sont généralement violents et inconscients de leurs actes.

 

Alors que faire si vous êtes alarmé par un bruit avant tout déplacement pour repérer l’intrus ?

1 - Allumez la lumière, même en plein jour ; Cela surprend toujours l’intrus

2 - Déclenchez une « corne de brume » à bouteille de gaz, cela fait un bruit important qui suffit dans la plupart des cas à faire fuir l’intrus.

3- Regardez avec prudence, de loin. Si vous apercevez quelqu’un de non identifiable, téléphonez immédiatement aux forces de police.

 

Invitez la confrontation directe, toujours dangereuse. Si vous êtes menacé, donner à l’intrus ce qu’il veut et laissez le partir. Photographiez-le dans votre tête pour en communiquer le signalement aux forces de police.



Auteur .

Les commentaires des internautes
Ajouter un nouveau commentaire
M'avertir lorsqu'une réponse est postée