Livraison 24H
Page d'accueil Ylea YLEA / Variant Indien en France, Vaccin, Symptômes et Dangers

Variant Indien en France, Vaccin, Symptômes et Dangers

Partagez

Inde : Quid du danger du variant Indien SARS-CoV-2 « double mutant » ?

B.1.617. est le nom de ce variant. Il est qualifié de « double mutant » car il présente des mutations issues du variant Brésilien et du variant Californien. Il représente 1% des cas mais il augmente de manière exponentielle. Il a été repéré pour la 1ere fois en octobre 2020 et compte 14 mutations. Malgré sa faible dispersion, il reste contagieux et dangereux. Il serait résistant aux anticorps. Il est pour cette raison-là d’autant plus dangereux qu’il touche actuellement des populations faibles ou disposant d’un faible niveau sanitaire. Peu diffusé, il n’a pas encore fait l’objet d’études suffisantes pour prouver de manière certaine sa dangerosité. Si la contamination est aussi importante dans le pays, les études ne démontrent pas si cette contamination est liée à une contagiosité plus importante, si elle est liée aux grands rassemblements qui se sont déroulés partout dans le pays ou au manque de respect des mesures d’hygiène comme l’a précisé Santé Publique France. Ce variant n'est actuellement présent que de manière sporadique en France mais selon les dernières informations il ne devrait pas tarder à contaminer la France.

Les Symptômes

Les chercheurs ont observé qu’il s’attachait aux cellules permettant ainsi de mieux les atteindre. Ils ont également trouvé qu’il était plus résistant aux anticorps. Les symptômes peuvent eux aussi être plus diffus allant du saignement de nez, de maux de tête,en passant par la diarrhée...Ces symptômes affaiblissants l’organisme, ils sont aussi renforcés et sujets aux conditions climatiques dans lequel ils évoluent. En Inde, entre chaleur, sècheresse et pauvreté, le virus aurait trouvé un terrain particulièrement favorable pour renforcer sa force et sa résistance.

Résistance aux vaccins.

Les données manquent car la campagne de vaccination est en cours.  Néanmoins aucun cas de réinfection n’a été détecté à ce jour. Il semblerait que l’immunité collective fonctionne mais les chercheurs restent prudents et cherchent à confirmer ce fait.  Les chercheurs et observateurs Indiens constatent quand même que d’une manière ou d’un autre, il s'est produit un effet barrage à ce virus. L’effort doit donc se poursuivre au même titre que les études. Néanmoins, le vaccin Pfizer tout comme celui d'AstraZeneca auraientt une efficacité limitée, à en croire certains spécialistes..

Il faut donc rester prudent face à variant dont on ne connaît pas encore vraiment la dangerosité ni sa résistance aux vaccins. Néanmoins la pression d’encourager les gens à se faire vacciner doit rester forte car les chercheurs confirment que plus l’immunité sera grande, plus elle protégera le plus grand nombre face à ces virus et variants de plus en plus nombreux, contagieux et dangereux.

Les infectiologues espèrent que toute personne présentant des symptômes ira se faire détecter afin d’isoler au plus tôt ce nouveau variant avant qu’il ne puisse infecter plus de monde. Dépistage, vaccins et gestes barrières sont aujourd’hui l’unique moyen de faire barrière à ces nouveaux variants et à celui-ci en particulier.