Rappel Rappel Laissez-nous un message Rappel
4.7
/5
L'oeil de l'expert - Ylea

Votre recherche l'oeil de l'expert

Retour
Partager

Comment traiter une plaie ?

Que faire en cas de plaie ?

 

Une plaie est une brèche dans les chairs. En fonction de l’agression les différentes couches du derme peuvent être atteintes.  Du plus superficielle au plus profond. Avec ou sans saignement.

Si la plaie saigne, la priorité est d’arrêter le saignement. Le pansement compressif assurera l’arrêt du saignement et la protection de la plaie.

L’objectif de cette action est de protéger l’organisme du risque d’infection.

 

Comment définir la gravité d’une plaie ?

En secourisme on dit que toute plaie qui n’est pas simple est grave. C’est-à-dire que nous nous sommes tous déjà blessé. Lorsque vous vous dites « ce n’est pas grave », en généralement ce n’est pas grave.

Mais c’est insuffisant pour définir la plaie. Quelques questions sont donc à se poser : 

- Profondeur : Évaluer la profondeur de la plaie.

- Localisation : Où se trouve la plaie ? Près du cœur ? Des poumons ? L’œil ? La tête ?

- Agent Causal : La plaie a-t-elle été provoquée par un couteau à cran ? Une feuille en papier ? Un morceau de verre ?

- Infection / Inflammation : La plaie peut être ancienne. Elle peut présenter des signes d’inflammation (rougeur, chaleur, gonflement…) ou d’infection (pus, fièvre…).

- Étendues : Quelles sont les dimensions approximatives de la plaie ?

- Souillures : Des gravillons ? Du sable ? Des débris ? sont ils présents sur la plaie ?

 

Conduite à tenir :

On ne désinfecte (ou on ne réalise l’antisepsie) que quelque chose de propre. C’est le moment de la décontamination.

Les compresses peuvent êtres des compresses stériles ou des compresses non stériles.

Les compresses sont vendues en boite ou paquet. Dans le cas de l'usage courant du particulier, l'important est que la compresse soit propre. Le côté stérile est moins important qu'en soins professionnels (cabinet, infirmerie, secouriste, hôpitaux) mais la tendance actuelle est plus de choisir des compresses stériles pour garantir une bonne propreté de la compresse qu'un paquet de compresse non stérile ouvert on ne sait quand et stocké dans de mauvaises conditions.

Dans l'idée on choisira plus les compresses non stérile pour des dermabrasions (superficielles) et des compresses stériles pour des plaies (brèche cutanée).

 

1- Décontaminer la plaie.

On utilise de l’eau et du savon pour enlever les débris présents sur la plaie. On peut également utiliser sur sérum physiologique.

 

2- On sèche la plaie.

On va sécher la plaie par tapotement en utilisant  des compresses propres stériles ou pas.

 

3- On réalise l’antisepsie de la plaie.

On utilise un antiseptique pour réaliser l’antisepsie de la peau. On peut mettre l’antiseptique sur une compresse ou directement sur la plaie. Il faut maintenir un temps de contact qui varie selon le produit utilisé de 30 secondes à 1 minute. On ne rince pas l’antiseptique.

 

4- On protège la plaie.

L’action de l’antisepsie est d’éviter l’infection. Mais cette action est momentanée. Pour préserver l’hygiène de la plaie, on va fermer (obturer) la brèche avec un pansement.

La réfection du pansement doit se faire selon l’environnement 2 à 3 fois par jour.

Dans certaines prises en charges de plaies, on peut également placer un morceau de tulle gras pour éviter que les chairs cicatrisantes ne se prennent dans le tissage des compresses.

 

Quelques limites :

Différence entre plaie non suturable et plaie suturable

Souvent on se pose des questions sur le fait qu’une plaie puisse être suturable ou non.

Si on ne pose la question, il faut consulter.

Dans l’idée, si on peut écarter et rapprocher les 2 bords francs de la plaie, c’est suturable.

Si ce n’est pas profond (donc superficiel) et que ce n’est pas localisé sur une articulation, on pourra essayer de mettre en place des steristrip. Pour se faire, on prend appui sur l’une des berge avec un des côté de la bande de steristrip et on rapproche la berge de l’autre. On fixe la suture de l‘autre côté. Si il y a une notion de profondeur, il faut consulter.

 

L’alcool

Ce n’est pas à proprement parlé un antiseptique. L’alcool tue les germes mais les fixes. L’alcool brule les chairs et réduit les possibilités de suture si elles étaient nécessaires.

 

 

L’éosine

Ce n’est pas un antiseptique. C’est un asséchant. L’éosine facilite la cicatrisation.

 

 

Différence entre antiseptique et désinfection

La désinfection et l’antisepsie ont le même rôle. Éliminer les germes d’une surface. Cette action est de courte durée. Pour avoir une action de longue durée, il faut stériliser. Mais ce n’est pas possible pour l’être humain.

Désinfection : concerne le matériel, les accessoires, et surfaces inertes.

Antisepsie : concerne les chairs.

Seule exception, on dit qu’on se désinfecte les mains !

Les solutions hydroalcooliques sont composées d’alcool. C’est très pratique surtout lorsque on ne dispose pas de point d’eau. Il est important de se laver les mains à l’eau et le savon dès que possible.

 

Le savez-vous ?

On parle de compresse de gaze ou de bande de gaze car à l'origine c'était fait à partir de chute de morceaux d'étoffes qui provenaient de Gaza;

 

Que faire devant un plaie ?

Face à une blessure, voici les étapes à suivre pour prodiguer les premiers soins :

Sécurité : Assurez-vous que vous et la personne blessée êtes en sécurité avant d'intervenir. Si nécessaire, éloignez-vous des dangers potentiels tels que le trafic, le feu, les produits chimiques dangereux, etc.

Évaluation de la blessure : Examinez la blessure pour déterminer sa gravité. Si la plaie est mineure et ne saigne pas abondamment, vous pouvez procéder aux soins de base. En revanche, si la plaie est profonde, large, saigne abondamment ou présente des signes d'infection, une attention médicale professionnelle peut être nécessaire.

Lavage des mains : Avant de manipuler la plaie, lavez-vous soigneusement les mains avec du savon et de l'eau propre, ou utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool, si disponible.

Arrêt du saignement : Si la plaie saigne abondamment, exercez une pression directe sur la zone en utilisant un linge propre ou un pansement stérile. Maintenez la pression pendant quelques minutes jusqu'à ce que le saignement s'arrête. Si le saignement persiste, continuez à appliquer une pression et consultez rapidement une aide médicale.

Nettoyage de la plaie : Une fois que le saignement est contrôlé, nettoyez la plaie avec de l'eau propre. Vous pouvez utiliser de l'eau du robinet ou une solution saline stérile. Évitez d'utiliser de l'eau oxygénée ou d'autres antiseptiques irritants, car ils peuvent endommager les tissus.

Application d'un pansement : Après le nettoyage, appliquez un pansement stérile sur la plaie pour la protéger contre les infections. Utilisez un pansement adhésif ou une compresse stérile, en veillant à ce qu'il couvre entièrement la plaie.

Suivi médical : Dans certains cas, une évaluation médicale professionnelle peut être nécessaire, notamment si la plaie est profonde, présente des signes d'infection, nécessite des points de suture ou si la personne n'est pas à jour de son vaccin antitétanique.

Il est important de noter que ces étapes fournissent des conseils généraux pour les premiers soins d'une plaie mineure. En cas de blessure grave ou si vous avez des doutes sur la gravité de la blessure, il est préférable de demander une assistance médicale professionnelle.

Il existe différents types de plaies qui peuvent être classées en fonction de leur cause, de leur gravité et de leur apparence.

 

Voici quelques-uns des types de plaies les plus courants :

Plaies incisives : Ce sont des plaies causées par des objets tranchants, comme des couteaux, des lames de rasoir ou des éclats de verre. Elles ont généralement des bords nets et peuvent être profondes.

Plaies lacérées : Les plaies lacérées sont caractérisées par des bords irréguliers et déchiquetés, souvent causées par des objets contondants ou des accidents traumatiques. Elles peuvent être profondes et saigner abondamment.

Plaies contuses : Les plaies contuses sont causées par des impacts ou des coups directs sur la peau, provoquant des ecchymoses, des hématomes ou des écrasements tissulaires. Elles peuvent être accompagnées de blessures internes.

Plaies perforantes : Les plaies perforantes sont des blessures dans lesquelles un objet perce la peau et peut pénétrer dans les tissus profonds, tels que les plaies par balle ou les blessures par perforation.

Plaies par éraflure ou écorchure : Ces plaies superficielles sont causées par des frottements ou des griffures contre une surface rugueuse. Elles sont souvent peu profondes et peuvent être douloureuses.

Plaies par avulsion : Les plaies par avulsion se produisent lorsque des tissus ou des parties de la peau sont arrachés, souvent en cas de traumatisme sévère ou d'accident. Elles peuvent nécessiter des soins médicaux spécialisés pour la réparation.

Plaies par morsure : Les plaies par morsure sont causées par les dents d'un animal ou d'une personne. Elles peuvent être profondes, risquent d'être infectées et nécessitent souvent une évaluation médicale.

Plaies chirurgicales : Les plaies chirurgicales sont intentionnellement réalisées lors d'une intervention chirurgicale pour accéder à des structures internes du corps. Elles sont généralement réalisées dans un environnement stérile et peuvent nécessiter des soins postopératoires spécifiques.

Il est important de noter que la gravité et le traitement des différentes plaies peuvent varier. Pour les plaies graves, profondes ou potentiellement infectées, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic et des soins appropriés.

 

Regardez notre vidéo sur les plaies ici.

 

James IACINO

Infirmier conseil

 

 



Auteur .

Les commentaires des internautes
Par Bernie, 18/06/2020
On ne tâtonne pas pour sécher une plaie, on tapote ;-)
Par YLEA, 19/06/2020
Bonjour Bernie, merci beaucoup d'avoir signalé cette erreur, c'est modifié ! Bonne journée !
Ajouter un nouveau commentaire
M'avertir lorsqu'une réponse est postée