Livraison 24H
Page d'accueil Ylea YLEA / L'electrocardiographie

L'electrocardiographie

L’électrocardiographie.

L’origine des ECG remonte 1887 quand des médecins Allemand réalisent le 1er ECG suite aux travaux commencés dès 1842 sur les potentiels électriques.

Recueillie par des électrodes pré-gélifiées posées à la surface de la peau à nu, l’ECG est la représentation de l’activité électrique du cœur.

C’est un examen :

  • Rapide.
  • Indolore.
  • Non invasif.

Il permet aux médecins de poser des diagnostiques en cardiologie à la suite de leur lecture des ondes électriques. L’ECG permet de fournir un plan détaillé de la conduction électrique sur et à travers le cœur. Le médecin va donc pouvoir identifier un certain nombre d'anomalie synonymes de pathologies cardiaques.

Les 4 dérivations souvent représentés par des pastilles de couleurs et se mettent autour du cœur :

Vous pouvez les placer en proximale (près du cœur - à gauche dans le visuel ci-dessous) ou distale (loin du cœur - à droite dans le visuel ci-dessous).

Les précordiales portent un chiffre de V1 à V6 et se placent sur le torse.

V1 : 4ème espace intercostal droit.

V2 : 4ème espace intercostal gauche.

V3 : Au milieu entre V2 et V4.

V4 : 5ème espace intercostal gauche.

V5 : Au milieu entre V4 et V6.

V6 : Ligne axillaire sur le même niveau que V4.

En complément, vous pouvez réaliser un ECG appelé "droites et postérieures" en changeant les électrodes de place et en les mettant sur les autres dérivations :

V7 / V8 / V9 sur la même ligne que V4 / V5 /V6 mais en continuant sur la même ligne dans le dos jusqu'au milieu du dos.

V3R : Symétrique à V3.

V4R : Symétrique à V4.

VE : Au niveau de la siphoïde sternale.

Quand réaliser un ECG :

  • Devant une personne faisant un malaise.
  • Devant une personne présentant une douleur thoracique.
  • Dans le cadre d'un test d'effort.
  • A la demande du médecin du médecin.

Qui peut réaliser un ECG :

  • Des secouristes ou ambulanciers dans le cadre d’un protocole.
  • Les infirmiers sur protocole.
  • Les médecins.

Comment s’assurer d’un bon ECG :

  • Le patient doit être allongé au calme, les yeux fermés.
  • Il doit essayer de se détendre au maximum.
  • Les électrodes doivent être bien positionnées.
  • Elles doivent adhérer à la peau. Il peut s’avérer nécessaire de raser la poitrine du patient afin d’améliorer la qualité du recueil ou de rajouter du gel.
  • Il ne faut pas bouger durant la réalisation de l’ECG.
  • Vous devez indiquer le nom, prénom, date de naissance, âge du patient sur l’impression.
  • L’ECG doit être horodaté.
  • Vitesse de déroulement du papier : 22mm/s.
  • Amplitude : 1cm/mV.
  • 1 côté d’un carré de 1mm = 0.04 secondes = 0.1mV.

Risque d’erreur : Certains appareils sont équipés d’un analyseur d’ECG. C’est un outil d’aide au diagnostic. L’ECG doit être impérativement lu par un médecin expérimenté et corrélé à l’état du patient.

Cette animation ci-dessous montre parfaitement la corrélation entre l'ECG (l'activité électrique du cœur) et l'activité myocardique (muscle cardiaque). Cette activité se divise en 3 étapes : Systole (éjection du sang de l'oreillette dans le ventricule) / Diastole (éjection du sang du ventricule dans les vaisseaux à gauche dans l'aorte et à droite dans l'artère pulmonaire) / Repos (remplissage passif de l'oreillette).

 

james IACINO

Infirmier conseil.

 

Retrouvez toute l'actualité des secours sur la page https://www.facebook.com/YLEAgroup



Auteur .

vous propose : L'electrocardiographie
Les commentaires des internautes
Ajouter un nouveau commentaire

M’avertir lorsqu’une réponse est postée