Rappel Rappel Laissez-nous un message Rappel
4.7
/5
L'oeil de l'expert - Ylea

Votre recherche l'oeil de l'expert

Retour
Partager

Que faire en cas de traumatisme ?

Que faire en cas de traumatisme ?

 

achat-kit-plan-dur-8585_400_01

Un traumatisme est l’ensemble des signes, manifestations provoquées sur l’organisme pas une blessure violente.

Le traumatisme peut être psychologique ou physique. Une plaie, une brulure, une fracture, une entorse sont des traumatismes.

De manière générale et populaire, quand on parle de traumatisme on évoque ne agression osseuse ou musculaire.

 

Traumatisme des membres :

 

Fracture : l’os est cassé en un ou plusieurs morceaux. La fracture peut être déplacée, fermée ou ouverte (présence d’une plaie), hémorragique ou non.

Entorse : étirement ou déchirure du muscle.

Tendinite : inflammation du tendon reliant un muscle à un os.

 

Traumatisme du rachis :

 

Chute sur le dos ou coup dans le dos. Accident de voiture. Le risque est important et peut être :

- Hématome.

- Entorse cervicale.

- Fracture cervicale.

Le risque de paraplégie et tétraplégie peut être dramatique et provoqué en conséquence de la chute ou suite à une mauvaise manipulation.

 

Traumatisme crânien :

 

En cas de choc à la tête ou de chute sur le dos et/ou tête, maintenez la victime allongée à plat dos en lui tenant la tête. Appelez le 

 112_120_08 et demander un avis.

 

Traumatisme oculaire :

 

Placer une compresse humide sur les yeux et demander à la victime de ne pas les mobiliser.

Appeler le 112 pour avoir un avis.

 

Conduite à tenir :

 

1- Après avoir demandé à la victime ce qu'il s'est passé, demander à la victime de ne pas bouger le membre atteint. Immobiliser le traumatisme pour éviter l’aggravation.

2- On peut mettre un pack de froid instantané (traitement par le froid) ou un pack de chaud instantané (traitement par le chaud) en place selon l’atteinte. 

3- Faire un bilan de l'état de la victime en respectant 3 règles :

> de la tête aux pieds.

> du plus grave au moins grave.

> comparer le fonctionnement du membre sain par rapport au membre blessé.

N'hésitez pas à consulter notre article Prendre en charge un blessé pour découvrir la réalisation du bilan traumatique.

4- Selon vos compétences, immobiliser l’atteinte à l’aide d’une attelle modelable YLEA splint ou d’une écharpe triangulaire d'immobilisation.

5- Appeler les secours pour demander un conseil.

 

Le plan dur :

 

Le secourisme est un domaine très important dans l’univers médical. En attendant l’arrivé des services de secours d’urgences, les sauveteurs administrent aux victimes les soins nécessaires pour les maintenir en vie. Pour les aider et aussi pour réduire le taux de mortalité du aux accidents, des inventions sont effectuées par les spécialistes.

En vue d’une amélioration de l’état des patients, des matériels propices à chaque type de blessés ont été, de ce fait, créés. Autre que les matériels de secours d’urgence comme le défibrillateur automatique et semi-automatiques de grandes marques, d’autres équipements permettant de déplacer facilement les malades sont aussi inventés. Un exemple parmi tant d’autres, le plan dur. C’est un matériel destiné à relever ou à immobiliser la colonne vertébrale d’un patient. Il prend la forme d’une planche, à base de bois, d’aluminium ou de plastique. Pour le soulever et le déplacer facilement, on a doté ce matériel de poignées.

 

Description et mode d’utilisation d’un plan dur

 

En cas de suspicion d'atteinte du rachis.

 

achat-plan-dur_600

Selon la norme EN 1865 du mois de décembre 1999 de l’Union Européenne, les dimensions de l’outil doivent être comme suit :

- Longueur : entre 1,83 et 1,98 m

- Largeur : 40 à 50 cm

Il doit supporter jusqu’à 150 kg et, pesé au minimum 8 kg.

Le nombre de poignée que l’appareil doit comporter se résume comme suit :

- trois sur les côtés

- deux sur la tête

- deux aux pieds

Par ailleurs, cet équipement possède d’autres caractéristiques : lavable, ininflammable, étanche et apte à supporter les températures entre -30 et 70°C. Aussi, elle est équipée de trois ceintures à ouverture facile.

Rappelons que ce dispositif est utilisé pour soulever une victime. Ce n'est pas un dispositif de brancardage.

 

Mode d’utilisation d’un Plan dur ou du matelas coquille à dépression PRO double enveloppe :

 

L’immobilisation d’une victime à l’aide d’un plan dur ne nécessite que trois personnes. La durée de l’opération peut prendre 10 minutes environ. Plusieurs gestes sont à suivre afin d’éviter tout mouvement du patient pendant son relevage. Globalement, cinq étapes sont à retenir lors de l’intervention :

- Tenez la tête du malade à l’aide des deux mains.

- Deux sauveteurs effectuent la pose du collier cervical rigide et réglable.

- La tête de la victime doit être maintenue en permanence.

- Faites un pont de relevage et de transfert.

- Posez le malade sur la planche

- Les secouristes mettent en place les sangles. Pendant cette étape, ils peuvent relâcher la tête du malade après avoir immobilisé la tête avec un fixateur de tête.

- Ils transfèrent la victime sur le brancard pliable à 4 avec 2 sangles et sac de transport ou matelas coquille à dépression PRO double enveloppe immobilisateur, retirent le plan dur et retirent la tension apposée sur le collier cervical tout en le maintenant en place.

 

Divers accessoires d’un plan dur

immobilisateur-tete-plan-dur_600

- Les sangles pour brancard et civière : ils permettent d’attacher la victime sur la planche. Parfois, ils peuvent être utilisés chez les patients adultes que chez les enfants. Il existe des sangles pour brancard et civières simples et sangles araignées pour plan dur.

- Immobilisateur de tête pour plan dur, brancard pliant et matelas immobilisateur. Il est lavable et facile à installer.

 

Hormis le plan dur pour immobiliser il existe d'autres solutions comme :

 

atelle_cervicothoracique_120L'attelle cervico-thoracique pour l'immobilisation du rachis et l'extraction.

achat-attelle-depression-jambe-bras-avant-bras-pas-cher-8994_120Le kit de 3 attelles à dépressions jambe, bras et avant bras pour l'immobilisation des membres.

 

atelle_ylea_splint_120Les attelles modelables pour membres et leurs 100 utilisations !!!

Le kit de 4 attelles ALUFORM avec sac pour l'immobilisation des membres.

 

 

Mais surtout aujourd'hui les nouvelles recommandations et études (rapporté par le site La Mine) préconisent:

- Un relevage avec la civière de relevage brancard cuillère avec 3 sangles ou le plan dur.

- MAIS un brancardage et un transport avec un matelas coquille à dépression double enveloppe est moins délétère pour la victime.

.

achat-matelas-coquille-depression-ambulance-pompier-8969_400vente-pompe-pour-matelas-coquille-depression-manuelle-pas-cher-8989_120

 

Pourquoi est-ce important d'immobiliser un traumatisme du rachis ?

 

Il est crucial d'immobiliser un traumatisme du rachis (colonne vertébrale) pour plusieurs raisons :

Prévention des lésions supplémentaires : En cas de traumatisme du rachis, il existe un risque élevé de lésions supplémentaires si la colonne vertébrale n'est pas immobilisée correctement. Les mouvements inappropriés peuvent entraîner des dommages aux structures délicates de la colonne vertébrale, tels que la moelle épinière, les nerfs, les disques intervertébraux et les ligaments.

Protection de la moelle épinière : La moelle épinière, qui se trouve à l'intérieur de la colonne vertébrale, est responsable de la transmission des signaux nerveux entre le cerveau et le reste du corps. Tout traumatisme ou lésion de la moelle épinière peut entraîner des conséquences graves, telles que la paralysie ou des déficits neurologiques permanents. L'immobilisation du rachis aide à protéger la moelle épinière et à prévenir de tels dommages.

Réduction de la douleur : L'immobilisation du rachis peut contribuer à réduire la douleur associée à un traumatisme de la colonne vertébrale. En limitant les mouvements du rachis, cela peut réduire les contraintes exercées sur les structures endommagées, diminuant ainsi la douleur ressentie par la personne blessée.

Stabilisation pour le transport : L'immobilisation du rachis est particulièrement importante lors du transport d'une personne blessée. Tout mouvement inapproprié pendant le transport peut aggraver les lésions existantes et causer des dommages supplémentaires. L'immobilisation du rachis avec l'utilisation de dispositifs appropriés, tels que des colliers cervicaux et des planches dorsales, aide à maintenir la stabilité et à réduire le risque de complications pendant le déplacement.

Minimisation des complications : L'immobilisation du rachis permet de minimiser les complications potentielles associées aux blessures de la colonne vertébrale. Cela peut inclure des lésions nerveuses, des lésions vasculaires, des fractures vertébrales, des instabilités articulaires, des problèmes respiratoires et d'autres complications qui pourraient résulter d'une manipulation ou de mouvements inappropriés du rachis.

Il est important de souligner que l'immobilisation du rachis doit être réalisée conformément aux protocoles médicaux appropriés et par des professionnels de la santé qualifiés. L'évaluation de la nécessité de l'immobilisation, le choix des dispositifs d'immobilisation et les techniques spécifiques doivent être effectués par des professionnels formés pour garantir une utilisation appropriée et éviter les effets indésirables ou les complications liées à l'immobilisation du rachis.

 

James IACINO

Infirmier conseil

 

À lire également: Comment s'occuper d'une victime atteinte de traumatisme?

                         -Prendre en charge une victime de malaise.



Auteur .

Les commentaires des internautes
Ajouter un nouveau commentaire
M'avertir lorsqu'une réponse est postée