Rappel Rappel Laissez-nous un message Rappel
4.7
/5

Que faire en cas de brûlure ?

La brûlure est un accident qui provoque une destruction de la peau par agression thermique, chimique, électrique ou radiologique (nucléaire dans le cadre militaire).


La gravité de cette agression va dépendre de la puissance de l’agresseur (quantité, concentration) et du temps pendant lequel l’organisme est en contact.


La brûlure est populairement classée dans les brûlures simples et les brûlures graves. Les brûlures simples ne le sont pas en raison de l’agresseur mais de la profondeur et de l’étendue.


La brûlure simple est une brûlure limitée dans l’espace et ne touchant pas un organe, une articulation, le périnée… Typiquement la brûlure simple est une rougeur dont la taille est inférieure à la paume de la main de la victime. Cette brûlure peut être due au soleil ou à de l’eau bouillante.


Que dire des brûlures graves ? Et bien ce sont toutes les autres. Ce qui n’est pas une brûlure simple est une brûlure grave.


Brûlure simple ou brûlure grave, on peut être un peu plus précis. L’évaluation de la brûlure peut se faire en utilisant l’acronyme P.L.A.I.E.S.


P de profondeur : 1er degré (rougeur), 2ème degré superficiel (cloque) touchant l’épiderme, 2ème degré profond (cloque ouverte, peau immature à vif, aspect brillant), 3ème degré (aspect noirâtre) touchant le derme et l’hypoderme.



Crédit photo : Urgo médical


L pour localisation : Exposez le corps de la victime et identifiez tous les lieux de brûlure. Les brûlures circulaires du cou ou de la cuisse sont très dangereuses au même égard que les brûlures au niveau des yeux ou du cœur. Une brûlure rétracte les chairs et peut provoquer un effet de compression ou effet garrot. Une brûlure grave au niveau de la cuisse ou du cou pourrait comprimer les vaisseaux sanguins se trouvant en dessous et provoquer une détresse circulatoire. De même au niveau du thorax qui pourrait contracter le thorax réduisant la capacité respiratoire des poumons provoquant une détresse.


A pour agent causal : Est-ce une brûlure thermique, chimique, radiologique, électrique ? Et surtout à cause de quoi ? Que s’est il passé pour que la victime se brûle. Avec quoi s’est-elle brûlée ?


I pour infection, inflammation : Le processus inflammatoire est un mécanisme normal pour l’organisme. Il s’agit des étapes permettant à l’organisme de se régénérer et de se réparer. En revanche si celle-ci se passe mal ou si la brûlure est mal traitée, il peut se produire une infection qui peut dégénérer. Des signes d’infection peuvent apparaitre et aller jusqu’à des frissons, de la fièvre ou du pus, signes d’infection tendant à se généraliser. Une brûlure qui évolue mal peut également provoquer un cancer de la peau. C’est la raison pour laquelle lorsque vous avez une brûlure due au soleil par exemple, le médecin vous demande de ne pas vous remettre au soleil pendant 5 ans environ. Brûler une brûlure est très risqué pour développer un cancer.      


E d’étendue : La paume de main de la victime équivaut à environ 1% de surface corporelle brulée. C’est l’unité de base pour évaluer l’étendue des brûlures. On peut également utiliser la règle de Wallace ou la règle des 9 permettant de scorer l’étendue de la brûlure.  Il faut donc évaluer l’étendue. Les brûlures étendues au-delà de 10% ne doivent pas être refroidies car elles risquent d’induire une hypothermie chez la victime.



Crédit photo : Science infirmière


S de souillure : Plaies et brûlures ne s’évaluent et ne se traitent que propres. Il faut donc supprimer toutes salissures ou débris à la surface de la blessure. L’évaluation de la lésion permettra également de s’assurer que la brûlure ne présente pas d’autres lésions.


Lorsque vous vous brûlez, agissez immédiatement en éteignant / fermant / supprimant le danger.


Si vous ne vous sentez pas bien, allongez-vous. Dès que possible par vos propres moyens ou avec l’assistance d’un tiers, refroidissez la brûlure avec de l'eau jusqu’à disparition de la douleur. Faites couler de l’eau propre à proximité de la brûlure afin qu’elle ruisselle dessus et soulage la douleur tout en refroidissant le mécanisme d’échauffement. Ce refroidissement doit durer idéalement 20 minutes.


Une fois le côté « brûlure » passé, la lésion va s’apparenter à une plaie et sera traitée comme tel. Mais ça c’est à lire dans l’article sur comment bien désinfecter une plaie ?


Les contre-indications à ces recommandations sont :


- Pour le refroidissement, les brûlures graves étendues à plus de 10% qu’il faut éviter de refroidir pour éviter le risque d’hypothermie


- Les brûlures chimiques dont il faut ne pas faire ruisseler l’eau mais mettre l’eau directement sur la brûlure pour diluer la concentration de l’actif chimique et éviter la contamination des chairs saines.


Vous pourrez également utiliser pour traiter ces brûlures des compresses à base de gel d’eau (kit brûlure ambulances et pompiers) et du film étirable alimentaire pour protéger contre le risque d’infection. Les compresses de gel d’eau n’ont d’intérêt que dans les 15 premières minutes et ne permettent un refroidissement que pendant 15 minutes.



Les soins de la brûlure simple peuvent être réalisés par vos soins ou vos proches. Vous pouvez également consulter un médecin, une infirmière ou même votre pharmacien.


Concernant les brûlures graves, celles-ci devront être prises en charge par une équipe hospitalière et selon la gravité seront orientées vers un service spécialisé pour les grands brulés.


#brûlure#ylea


À découvrir: Que doit-on faire en cas de traumatisme?


                  -Salarié en entreprise, soyez prêt à intervenir!