Livraison 24H

Le tensiomètre automatique ou manuel.

Quel est l’intérêt du tensiomètre brassard ?


tensiometre-manuel-9296_400


Qu’est-ce que la tension artérielle ?


Le cycle cardiaque est composé de 2 temps. Le cœur se contracte et se relâche. Cela entre 60 et 80 fois minute et bien plus en cas d’effort.


Le cœur fait un bruit au moment de la contraction (systole) et un silence au moment du relâchement (diastole). Chacun d’entre nous ayant un cœur avec 2 côtés, cela constitue donc un ensemble de 4 bruits et 2 silences pour 1 cycle cardiaque. Cycle durant lequel (côté droit) le sang désoxygéné (réseau veineux) venant des organes passe à travers le cœur pour être ré expédié vers les poumons afin d’y être rechargé mais aussi durant lequel le sang oxygéné (artériel) en provenance des poumons (côté gauche) va être ré expédié vers les organes. 5 litres de sang en moyenne passe par le cœur en 1 minute. Les bruits correspondent à un mouvement actif qui consiste dans l’expulsion du sang du cœur des oreillettes vers les ventricules (1 bruit) et des ventricules à l’artère pulmonaire et les poumons à droite, à l’aorte et les organes à gauche (1 bruit) et le silence au remplissage des oreillettes (1 silence). Cela fois 2 côtés.


ecg-normal_ng_responsive_full_400


Source : https://www.planetesante.ch/Magazine/Cardiovasculaire/ECG/ECG-le-coeur-a-la-loupe


Tension ou pression artérielle ?


On parle de tension artérielle mais en fait il s’agit de la pression artérielle. C’est bien la pression qui règne à l’intérieur des artères qui nous intéresse. Cette pression suffisante pour envoyer le sang dans tous les organes, ceux de la grande circulation mais aussi ceux de la petite circulation. Cette pression grâce à l’élasticité des artères va varier selon les moments de la journée, les conditions climatiques (la chaleur fait baisser la pression, le froid l’augmente) et les besoins en sang (émotions, fatigue, épuisement, joie, activité sportive…). La tension est la contrainte que les parois des artères subissent pour permettre à la pression de passer. La tension va s’adapter à la pression.


circulation


Source : http://en.quetes.free.fr/archives/le_sang/articles/emmanuel_sang.htm


 


Hypo ou hypertension ?


Existe-t-il une pression artérielle normale ? La Fédération Française de Cardiologie estime que les valeurs normales sont de 120/80 (120 de systolique – maxima et 80 de diastolique – minima). Mais votre pression artérielle peut être différente sans pour autant être pathologique. Bien évidemment si votre pression artérielle est trop basse, vous risquez plus facilement le malaise en cas de chute de pression. Si votre pression artérielle est trop haute, vous risquez également plus facilement le malaise en cas d’augmentation (émotion, colère, stress…) de la pression.


Les chiffres recueillis sur vos appareils ne sont qu’indicatifs. Leur exploration et interprétation ne relèveront que du seul art diagnostique des médecins.


Néanmoins au dessus de 14cm ou 140mm de mercure (cmHg ou mmHg) on surveillera le risque d’apparition d’une hypertension (supérieur à 16 cm Hg de systolique) ou d’hypotension (inférieur à 8cm Hg de systolique).


Pourquoi surveiller sa pression artérielle ?


Simplement parce que c’est un examen simple et facile. Une bonne photo à l’instant T de vous. Vous pouvez le faire vous-même et c’est un bon indicateur de fatigue ou de stress, surmenage. Cette auto-surveillance ou surveillance à la demande de votre médecin peut aussi surveiller l’apparition d’accident comme les malaises mais aussi de maladies comme l’hypertension, l’insuffisance cardiaque ou autre maladies cardio-vasculaires. La mesure de la pression artérielle et à chaque bras fait partie du bilan paraclinique de tous les malaises, mais aussi de surveillance prescrite par votre médecin ou tout simplement de votre souhait d’avoir un jauge de fatigue / stress sous la main.


L’auto-surveillance n’est jamais suffisante, il reste bon de consulter son médecin pour un examen à minima de routine au moins 1 fois par an.


Comment prends-t-on sa pression artérielle ?


Il y a l’examen médical qui peut surveiller, contrôler, rechercher… et que nous n’aborderons pas ici mais qui sera réalisé par le médecin en consultation. Et il y l’auto-surveillance.


La pression artérielle se prend avec un appareil manuel ou électronique après une mise au repos de 15 minutes. Vous devez être allongé et le bras posé à hauteur de cœur. Relever le bras pour être à hauteur peut fausser la prise de pression car l’effort réalisé et maintenu du bras peut engendrer une augmentation de l’effort et donc de la pression.


Il faut également veiller à ce que la circonférence du brassard soit bien adaptée à celle du bras du patient. Le brassard adapté doit entourer la zone. Si le brassard lâche ou si il y a de la place entre le brassard ou le membre, il est inadapté.


Les brassards sont équipés d’un repère devant être mis en place sur l’artère radiale ou humérale.


 










Brassard de poignet : face interne, au niveau de votre pouls. Artère radiale.












Brassard de bras : face interne, au dessus du pli du coude. Artère humérale.             




 


Il existe quelques modèles de tensiomètre avec brassard interchangeable de différentes tailles et des modèles de tensiomètres manuels avec différentes tailles de brassards.


 


tensiometre-9099_120


Moyenne de longueur de circonférence des brassards à tension :


Nourrisson 13 à 19cm.


Enfant 18.4 à 26.2cm.


Adulte 22 à 42cm.


Adulte fort 33.3 à 51cm.


 


Entretien de votre tensiomètre électronique


Comme tout dispositif médical, votre tensiomètre doit être entretenu. Pour ce faire, le plus simple est à l’occasion d’une consultation médicale de comparer les chiffres obtenus entre votre appareil et la prise de pression manuelle du médecin. Il peut y avoir une différence mais celle-ci doit rester minime. Si vous trouvez 14/7 et le médecin 12/8, il faudra se méfier.


 


Prendre la pression artérielle


Aujourd’hui la facilité va aux appareils de mesure électronique. Il faut préférer un tensiomètre de bras à celui du poignet (moins précis). Dans l’idéal prendre 3 mesures à quelques minutes d’intervalles pour s’assurer du résultat. Ne pas enchainer les prises trop rapidement car à chaque fois, vous comprimez l’artère et réduisez le volume de passage pour la mesure, obligeant le cœur à augmenter la pression pour maintenir le débit.


Prendre 3 mesures d’affilées augmentera sensiblement mais obligatoirement la pression cardiaque.


 


Quels sont les appareils de mesure ?


























Tensiomètre automatique de poignet



 tensiometre-poignet-electronique-9347_120



Tensiomètre automatique de bras



 tensiometre-omron-9307_120



Simple d’emploi. Valeur indicative. Pet s’emporter partout pour une surveillance de tous les instants. Fonctionnent sur pile.



Simple d’emploi, sa valeur est plus précise. Nécessite une petite installation rapide. Fonctionne sur pile.



Tensiomètre manuel mural



 tensiometre-522-700-maxi-3-mural-zoom_120



Tensiomètre manuel de bras



 tensiometre-manuel-9296_120_01



Plus pour un cabinet médical ou une infirmerie. Nécessite une accroche mural, moins pratique que les autres modèles. Manuel. Très précis.



Très précis, comme le tensiomètre mural il nécessite un peu d’entrainement pour reconnaitre la systole et la diastole.



 


Que faire si votre tension est trop basse ou trop haute ?


Après avoir confirmé votre 1ère et 2ème mesures, et bien évidemment si des signes de malaises ou douleurs apparaissent, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant. En son absence ou en cas d’urgence (malaise, douleur thoracique, hémiplégie, paralysie (un côté du corps ne réponds plus)),


appelez le 112_120_06


James IACINO


Infirmier conseil


 


Suivez toute l’actualité des secours sur la page Facebook d’YLEA, votre partenaire prévention.



Auteur .

vous propose : Le tensiomètre automatique ou manuel.
Les commentaires des internautes
Ajouter un nouveau commentaire

M’avertir lorsqu’une réponse est postée